le 15 novembre 2018

La minute technique de Nicolas

Rabourdin propose à ses clients différents types de traitement thermique afin d’améliorer la durabilité de la pièce usinée. Rabourdin dispose en interne de sa propre ligne de nitruration, la nitruration GR. Ce traitement thermique physico-chimique superficiel en bain de sels augmente la dureté des matériaux en aciers, aciers inox et fontes, au lieu d’appliquer une couche supplémentaire, une zone de diffusion dans la couche superficielle est créée.

Ce procédé est utilisé pour améliorer les caractéristiques de résistance à l’usure, à l’abrasion, à la fatigue, aux frottements ainsi qu’à la corrosion (maintien de cette propriété sur les Inox).

Une équipe dédiée en interne se tient à votre disposition pour toutes vos demandes en nitruration standardisée GR ou autre.

La ligne de Nitruration GR permet de passer des pièces de :

  • Longueur maxi : 1350mm
  • Diamètre maxi : 500mm
  • Poids maxi : 30kg – Au-delà, nous consulter.

La nitruration GR en quelques mots…

Le procédé Nitruration GR est recommandé pour toutes pièces mécaniques sollicitées en fatigue et devant résister à l’usure et à la corrosion.

Par exemple : pièces de moules, tiges de vérin, de piston, visserie, ensembles mécaniques, systèmes d’articulation… pour automobile, cycle, machines agricoles, travaux publics, mines, carrières, forage….

Les pièces à traiter sont nitrurées dans un bain de sel à une température standardisée. La durée est elle aussi standardisée afin d’homogénéiser les résultats du procédé sur l’ensemble de la fabrication ainsi que sur les prestations réalisées sur les pièces client en sous-traitance. Ce traitement permet d’obtenir les caractéristiques standards suivantes ;

  • Épaisseur de couche nitrurée : 0.03 à 0.05mm.
  • Dureté superficielle : >= 950 HV0.3.

Le traitement Nitruration GR s’effectue après tout usinage (donc sur pièces finies) et traitement thermique (avec un revenu d’au moins 530°C pour éviter les risques de chute de dureté et de déformations).

  1. Moindres modifications dimensionnelles :

Etant donné que le traitement de Nitruration GR ne produit pas de transformations structurelles du matériau de base et que les contraintes thermiques restent très faibles grâce au réchauffement et au refroidissement lent, on ne s’attend pas à des changements de masse importants. Seuls les contraintes de compression, qui se produisent dans la couche superficielle à la suite de la formation de nitrures ou de carbures, induisent des faibles changements de masse qui restent nonobstant dans l’ordre de grandeur entre 3 et 9 micromètres (dépendant du matériau) et qui sont limités seulement à cette couche superficielle. Des géométries spéciales (comme les anneaux) peuvent aboutir à de plus grandes déformations – la circonférence de la pièce devient plus grande : le diamètre intérieur et extérieur augmente.

  1. Bonne dureté de surface :

Le traitement Nitruration GR fait augmenter fortement la dureté de surface, la dureté maximale mesurée est supérieure à 950 HV0.3. Les matériaux contenant des éléments formateurs de nitrures (par exemple l’aluminium, le chrome, le molybdène, le vanadium) ont une dureté de nitruration supérieure.

  1. Haute résistance à l’usure :

Due à la connexion du fer et des éléments d’alliage dans la surface, la zone de liaison acquière un caractère non métallique. Dès lors qu’au cours des processus de glissement, il se produit un accouplement métal-non métal ce qui empêche tout soudage (même soudage à froid) et augmente ainsi la résistance à l’usure.

  1. Bonne rigidité :

En raison de l’augmentation considérable de la dureté de surface lors du traitement, une plus grande rigidité de forme est obtenue. Il en résulte une plus grande résistance contre la flexion ou la déformation.

  1. Résistance à la corrosion :

En raison de la zone de liaison qui est riche en azote, la surface du matériau jouit d’une certaine protection contre la corrosion.

  1. Grande capacité de charge :

Les couches de nitrure ont une grande ténacité, même après chargement (essais de compression) en dépassant la limite d’élasticité (limite zone élastique/plastique) vers la zone plastique (déformation permanente), aucun dommage n’est notable à la surface, en condition d’une faible variation de forme. Les pièces traitées peuvent être chauffées à 230 ° C-2 h. pour atteindre la plus grande ténacité possible.

  1. Autres propriétés :

Les propriétés de glissement et la résistance à l’usure se maintiennent pour une température allant jusqu’à 500 °C voir plus mais les propriétés ne sont valables que sur du court terme. La Nitruration diminue la propagation de la chaleur au cœur de la pièce, étant donné que la zone de liaison est un conducteur moins bon que le matériau de base, elle ne chauffe pas aussi vite que sans traitement de Nitruration GR. Les alésages profonds et étroits, ainsi que des contours internes peuvent être également nitrurés.